Rechercher
  • Julie Voyage

Ce qu'il faut savoir pour conduire aux USA

Mis à jour : 3 oct. 2019

La conduite aux États-Unis est globalement cool sauf dans les grandes villes, mais c’est partout pareil ! Gardez bien en tête qu’aux USA ils rêvent du TOUT voiture, donc tout est fait pour les voitures ce qui rend la conduite particulièrement facile et agréable.

Nous avons loué la voiture à l’aéroport de San Francisco et je dois dire que la sortie de la ville était épique, entre toutes les bretelles d’autoroute et les routes à 6 voies (dans un même sens de circulation) il y avait de quoi se perdre. A Los Angeles aussi il faut pas mal de concentration, car il y a quatre autoroutes qui traversent la ville.



Les différents types de routes aux États-Unis


- L’Interstate highway, indiquée par des panneaux bleu et rouge, est une sorte d’autoroute qui traverse plusieurs états. La limitation est généralement de 65 à 75 mph (105 à 120 km/h). Ces routes sont en très bon état, mais si vous voulez vous arrêter au bord de la route je vous conseille de prendre de plus petites routes, ou bien d’alterner, c’est ce que nous avons fait.

- L’U.S. Route ou U.S. Highway, indiquée par un panneau blanc, est l’ancêtre de l’Interstate. Elles sont souvent constituées d’une voir deux voies et la limitation de vitesse est de 65mph (105 km/h). L’état de la route varie selon les zones. Il est beaucoup moins fatiguant de conduire sur ces routes, car il y beaucoup de moins de monde et on peu s’arrêter au bord de la route assez facilement.

- La state Highway est une route appartenant à l’État dont la taille varie. En Californie, elles sont indiquées par un panneau vert.


Les routes sont dans l’ensemble gratuites, mais je sais qu’il y a quelques portions d’Interstate dans l’Est ou bien vers le Mexique qui sont payantes.

La propreté des routes dépendra de son propriétaire, car aux USA il y a une campagne pour adopter une portion de route, vous verrez donc très souvent le panneau « Adopt a Highway » pour les portions qui n’ont pas encore de propriétaire. La personne volontaire s’assure ainsi de la propreté de sa portion et en échange, il peut donner son nom à la portion de route.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les routes aux États-Unis, voici une liste de choses à savoir avant de prendre le volant.


Choses à savoir pour conduire en ville aux États-Unis



- La vitesse en ville est de 35 mph (55 km/h), mais elle peut être abaissée à 25mph voire 15 mph à l’approche d’écoles ou autres zones.

- Les school bus ont une règle particulière, quand un bus prend ou dépose des enfants, il est interdit de le dépasser ou de le croiser, cela concerne les véhicules dans les deux sens de circulation. Pour le savoir, il suffit de voir si le panneau STOP sur le côté du bus est déployé ou non.

- Les deux sens de circulation sont délimités par une ligne jaune, continue ou non suivant la règle qui est la même qu’en France. C’est vraiment très pratique, on repère directement si la voie est en double sens ou non.


- Intersection à quatre STOP « STOP All way», il faut marquer l’arrêt, si on est le premier arrivé à l’intersection on passe peu importe la direction. Mais sinon on passe dans l’ordre d’arrivée des voitures. Franchement, c’est super simple et très bien pensé, c’est une règle très importante qu’il faut absolument respecter. Bien sûr si vous avez des piétons vous devez les laisser passer d’abord.

- Les feux sont situés de l’autre côté de l’intersection, on se dit qu’on va forcément se tromper, mais en fait c’est très instinctif. Et si vous passez quand le feu passe à l’orange, ne vous arrêtez pas au milieu de l’intersection. Cette disposition est vraiment pratique, elle permet de les voir de loin et d’attribuer un feu à chaque file « lane ».


- Right lane MUST turn right (la file de droite DOIT tourner à droite), en arrivant à une intersection la voie de droite est parfois dédiée aux personnes qui tournent à droite. Si ce n’est pas indiqué vous pouvez y rester même si vous allez tout droit, mais les personnes derrière vous risque de ne pas être contente (vous allez comprendre avec le prochain point.) alors le mieux et de rester dans la/les voie(s) du milieu si on va tout droit. Cette règle existe aussi pour tourner à gauche.

- Tourner à droite au feu rouge, oui, c’est possible si on ne gêne pas les voitures qui viennent de gauche ou d’en face et si des piétons ne traversent pas notre voie. Voilà pourquoi on peut se faire klaxonner quand on est dans la voie de droite et que le feu rouge, mais ce n’est pas bien grave. Attention dans certaines villes comme New-York City cette règle est interdite, car il y a beaucoup de piétons.


- Chacun sa voie, les États-Unis sont très organisés, à chaque grande intersection il y a au moins une voie attribuée à ceux qui vont à gauche, tout droit ou à droite, avec un feu pour ceux qui tournent à gauche et ceux qui vont tout droit. Il faut donc bien prévoir dans quelle direction on va avant d’arriver à l’intersection.


- Radars d’intersection, dans les grandes villes il y a des radars qui peuvent détecter si vous passez aux feux rouges ou bien si vous tournez à droite alors qu’un piéton s’est engagé, donc attention.


- Les « U Turn » sont des demi-tours ils sont soit autorisés soit interdit au croisement, un panneau vous indiquera si c’est interdit.


- Tourner à gauche peut être interdit même si il s'agit d'une rue en double sens, regardez bien les panneaux sur le feu. Cette règle existe surtout dans les grandes villes pour éviter les encombrements de carrefours.


- Les voies de stockage, au milieu des deux sens de circulation il y a souvent une voie délimitée par des lignes points tillés jaunes où personne ne roule ou presque, c’est une voie qui permet aux deux sens de circulation de faire demi-tour (s’il n’y a pas d’interdiction) ou de rentrer dans un parking par exemple qui est de l’autre côté de la rue.

- Les sens uniques « ONE WAY » sont indiqués par une flèche blanche sur fond noir, l’orientation de la flèche indique le sens de circulation.

- Les noms des rues sont indiqués sur des panneaux au niveau des feux et ils sont positionnés parallèles à la rue. Ainsi, en voiture, la rue que l’on coupe à une intersection sera indiquée sur le feu en face de nous. Au début, c’est un peu bizarre, on confond, mais ça vient vite.





A savoir pour parcourir les routes des USA


- On double aussi par la droite, eh oui ça fait bizarre la première, mais on s’habitue. Et si vous n’aimez pas ça restez sur la voie la plus à droite.

- Les voies de droite ne sont pas réservées pour les véhicules plus lents et celles de gauche aux plus rapides, tout le monde se place où il veut.

- Il est toléré de rouler 5 à 10 miles (8 à 16 km !!) au-dessus de la vitesse limite, sauf en ville. Je vous conseille de rouler entre 5 et 7 miles au-dessus, car si vous dépasser les 10 vous risquez de vous faire arrêter. Attention, les limitations, le seuil de tolérance ainsi que le montant des amendes dépend des états.

- Les contrôles de vitesse se font directement par des voitures de police ou parfois par contrôle aérien, mais ne sont pas si fréquents surtout sur les petites routes. Durant notre road trip de 6000 km, nous n’avons croisé aucun radars fixe et très peu de voiture de police (Highway Patrol). Mais si vous vous faites prendre en excès de vitesse, vous le saurez rapidement, la police va vous suivre gyrophares allumés ce qui veut dire qu’il faut vous rabattre et arrêter la voiture IMMÉDIATEMENT. Dans ce cas, baisser votre vitre et rester dans la voiture mains sur le volant en attendant l'officier.


- Les distances de sécurité ne sont jamais respectées, ils peuvent vous coller même à 100 km/h et se rabattre à quelques mettre devant vous.  À cause de ça nous avons failli avoir un accident avec une voiture qui a dû sortir faire une sortie de route pour ne pas nous rentrer dedans quand j’ai freiné.

- La Carpool lane, voie sur la gauche, est réservée aux voitures avec minimum deux personnes (dont le conducteur) car aux USA ils sont très nombreux à prendre leur voiture seul.

- La Express lane, est réservée aux voitures qui ont un abonnement « Fasttrax », donc pas vous.

- Attention aux animaux sauvages sur la route, ils est fréquents d'en croiser aux États-Unis, nous en avons vu beaucoup surtout en fin de journée.

Téléphone au volant, ceinture de sécurité, taux d’alcoolémie, etc. Les règles sont globalement les mêmes qu’en France même si certaines diffèrent légèrement selon les États, je vous conseille de vous en tenir aux règles françaises qui sont en général plus dures et vous n’aurez pas de mauvaises expériences.



Les règles pour se garer aux États-Unis


Vous avez deux choix qui s’offrent à vous dans les villes, soit des parking privé ou public, mais presque toujours payant, environ 5 à 9 $ l’heure (minimum). À partir de 18 h environ ils pratiquent souvent un tarif global peut-importe si on reste 5 min ou toute la nuit. La solution du parking est pas mal dans les centres très fréquentés (Downtown) où il est presque impossible de trouver une place dans la rue. L’autre option est de se garer dans la rue, attention le stationnement peut y être payant comme gratuit, limité à certains jours ou certaines tranches horaires ou bien interdit. Vous pourrez soit vous fier aux panneaux, soit au marquage du sol et trottoir.

Les panneaux

« NO PARKING ANY TIME » ou un “P” : stationnement totalement interdit, mais l’arrêt pour déposer quelqu’un est autorisé. Parfois, ce panneau est accompagné de tranches horaires et/ou de jours, vous pourrez donc vous garer en dehors de ces tranches-là.

« NO STOPPING ANY TIME » : comme en France, arrêt et stationnement totalement interdit.

« 2HRS PARKING » Des panneaux verts indiquent que le stationnement est possible, il y a souvent une limite de temps (de 30 minutes à 2 heures le plus souvent). Il peut également y avoir une tranche horaire à respecter.

Le marquage sur le bord du trottoir

Pas de couleur : pas de règle particulière se fier aux panneaux s’il y en a.

Vert : parking autorisé pour une durée limité. Un panneau indiquera le temps autorisé.

Jaune : arrêt autorisé pour embarquer ou débarquer du matériel ou des personnes, le stationnement est interdit.

Blanc : arrêt autorisé uniquement pour embarquer ou débarquer des personnes uniquement, le stationnement est interdit.

Bleu : parking réservé pour les personnes handicapées.

Rouge : arrêt et stationnement totalement interdit.

Une règle très importante aux États-Unis, il est totalement interdit de se garer devant les fameuses bouches d’incendie américaines, il faut même laisser 2 mètres de part et d’autre.

Les places dans la rue peuvent être payantes ou gratuites, vous le saurez si un parcmètre se trouve dans la rue, mais ce n’est pas grand-chose (0,25 $ à 0,50 $/30 min). Ils acceptent les pièces (c’est le moment de se débarrasser de toute sa petite monnaie !) mais ne rendent pas la monnaie, certaines acceptent les cartes. Dans l’État de New York, les horodateurs fonctionnement comme ceux en Europe, mais en Californie par exemple, ils sont totalement différents. Il y a un horodateur par voiture, présent à chaque place de stationnement, comment ils marchent ? Insérer les pièces dans la machine pour arriver jusqu’au temps souhaité, attention si vous prévoyez trop large la machine ne vous rendra pas la différence et le prochain aura une belle surprise. À ce propos, vérifiez sur le parcmètre s’il reste du temps que la personne avant vous n’a pas utilisé, parfois c’est suffisant !



Prendre de l'essence aux USA


L’essence aux États-Unis est dans l’ensemble moins chère qu’en Europe. Pour de la Gasoline Regular appelée aussi Unleaded, en Californie, comptez entre 3,39$ et 3,79$ le Gallon soit de 0,79€ à 0,89€ le Litre et en Arizona c’est encore mieux 2,59$ et 2,89$ le Gallon 0,60€ à 0,68€ le Litre !!!! En 6250 km, on a dépensé 422$, soit 375 € alors qu’en France, on en aurait eu pour 750 € environ. Le prix de l’essence augmente dans les grandes villes et près des parcs nationaux. Préférez faire le plein sur les US highway plutôt que sur les interstates, et dans les petites villes que vous traverserez. Je vous conseille aussi d’éviter les stations Total, Shell et Chevron qui sont en général les plus chères, je vous conseille plutôt les « gas stations » 76, Arco et Mobil.

Comment prendre de l’essence aux Etats-Unis ?

Dans la majorité des pompes à essence rencontrées en Californie et en Arizona le prix au gallon est 10 centimes moins cher si vous payez en cash plutôt qu’en carte, donc gardez vos espèces pour l’essence. Pour payer en cash, il faut aller directement au comptoir, demandez le carburant qu’il vous faut et le montant que vous voulez mettre ainsi que le numéro de votre pompe. Si vous avez vu trop large retournez à la caisse et demandez la différence. Si vous payez en carte à la pompe, la machine vous demandera un zipcode et n'acceptera pas le format français. J’ai lu en rentrant de vacances que pour les cartes étrangères, il fallait rentrer soit 99999 soit 00000, mais je n’ai pas pu essayer. Vous pouvez toujours payer par carte à l’intérieur si besoin. Une fois l’essence payée, appuyez sur le numéro de gasoline que vous avez choisi et servez-vous.


Informations

Blog pour vous accompagner dans la préparation de vos voyages

Retrouvez-moi

  • Pinterest
  • Instagram

Crédits

Photographie:

Julie et Vicente Granger