Informations

Blog pour vous accompagner dans la préparation de vos voyages

Photographie: Julie et Vicente Granger

Retrouvez-moi

  • Pinterest
  • Instagram

RANDONNÉE DANS LE PARAMO DE OCETA 

 

Les paramos sont des biotopes d'altitude, les paysages sont à couper le souffle, ça restera mon plus beau souvenir de Colombie. Pour s'y rendre ce n'est vraiment pas compliqué depuis Bogota et toute la région de Boyacá est à découvrir comme les jolis villages de Mongui et Mongüa.

La randonnée du Paramo de Ocetá est physique mais le paysage à l'arrivée est indescriptible. 

Y aller

Le trek du Paramo de Oceta part de Mongui, un village perché déjà à 2900m d'altitude, un des plus beau village de la région et très peu fréquenté par les touristes. Nous avons rejoins cette ville en voiture depuis Bogota avec la famille de mon copain en 3h30. Mais il y a également de nombreux bus par jour qui font Bogota/Sogamoso, et des navettes pour faire Sogamoso/Mongui (compter 20min).

 

Le trek du Paramo de Oceta

Se préparer et trouver un guide local

Avant de faire le trek je vous recommande vivement de vous acclimater à l'altitude pendant une journée entière. Profitez-en pour vous balader dans Mongui ce petit village est adorable et les gens aussi. Il est étrangement reconnu pour sa fabrication artisanale de ballons de foot ! Il y a également le ravissant village de Mongüa à 2900m d’altitude qui vaut le détour, très peu fréquenté par les touristes, il y a tout de même quelques boutiques d’artisanat local.

Profitez également de cette journée pour vous trouver un guide, car il est obligatoire d’avoir un guide pour aller au paramo au risque de se perdre car il n’y a aucune indication. Pour trouver un guide vous pouvez demander à votre hôtel ou bien vous rendre sur la place principale de Mongui et demander autour de vous ;) c’est comme ça que nous avons fait. Nous sommes tombés sur un guide très attentionné qui prenait le temps de nous expliquer la faune et la flore et n’hésitez pas à ralentir le rythme si on avait un peu de mal, car on est quand même monté à presque 4000m.

Avant de partir

Le temps est extrêmement changeant entre forêt de nuages humide et froide et grand soleil, mettez donc plusieurs couches de vêtements chaud, un k-way coupe-vent et prenez crème solaire, lunette de soleil et casquette. N’oubliez pas de prendre un bon petit déjeuner et de boire, notre guide nous avez aussi pris des petits bonbons au chocolat et caramel pour nous donner un peu d’énergie pendant le trek.

Le trek

Nous avions rendez-vous à 7h du matin au village de Mongui, ça piquait un peu. Puis on a commencé le trek, en passant devant la Laguna Negra, une jolie cascade, suivi d’une bonne monté en commençant à croiser les fameuses frailejones, ces plantes typiques des paramos, qui poussent de 1m à 2m50 par an et peuvent avoir jusqu’à 100ans. Puis on arrive à la partie assez impressionnante et un peu physique, la Ciudad de Piedra pour atteindre ensuite 4000m, les nuages se dissipent et laissent place à une impressionnante vallée de frailejeones, la beauté de ce paysage est juste indescriptible. On s’y est reposé en profitant de ce moment magique pour ne jamais l’oublier. On est redescendu par l’autre flan, une pente plus douce pour se retrouver dans une forêt de frailejones d’un autre type, encore plus grands, et enfin arrivez au village de Mongui.

Le trek n’était pas très long, il a duré 4h – 5h mais il peut être adapté en fonction de votre forme physique. Je n’ai pas vraiment ressenti d’étourdissement, mais soyez bien à l’écoute de votre corps et n’hésitez pas à faire des pauses ou même redescendre si vous vous sentez mal. Le chemin que nous avons pris n’était pas difficile physiquement mais l’altitude rendait me coupait le souffle. Ce paramo n’est pas très connu, moins que celui de Bogota, du coup nous n’avons croisé absolument aucun touriste.

Vous l’aurez compris, ça a été pour moi la plus belle expérience, j’en garde un souvenir impérissable et je recommande vraiment d’y aller si vous n’êtes jamais allé sur un paramo, vous ne le regretterez pas.